Help

jakob-lorber.cc

Chapitre 9 La maison de Dieu, Boek 1

24. Vois, et écoute encore, et comprends bien ce qui arriva par la suite ! Dès que l'Amour éternel eut accepté les exigences qui lui avaient été faites, et satisfait ainsi par avance la grande sainteté de Dieu, la Divinité laissa entendre Sa sainte volonté par un bruissement et un souffle bien plus doux, - signes que, une fois de plus, l'Amour était seul à comprendre, - et dit d'une voix douce :

25. "Vois, Ta grande miséricorde est montée en Moi et s'est placée devant Mes yeux auxquels rien n'échappe ; et, dans le repos de Ma sainteté, J'ai reconnu Ta grande sincérité et Ta fidélité éternelle. J'ai compté les larmes de repentir d'Adam et celles de l'affliction d'Eve, et, grâce à Ton infinie miséricorde, Je suis devenu tout à fait compatissante.

26. Et vois, Je vais maintenant retirer Mon jugement et, selon Ta demande, user abondamment de clémence pour réparer les dommages que Mon jugement a causés. En dehors de Moi, personne ne peut le faire, car personne n'est bon, si ce n'est Moi, le Père très saint ; que cela soit Mon nom éternellement ! Et Toi, Mon Amour, Tu es Mon Fils ; et que la sainteté - le lien tout-puissant de la force entre Nous et tout ce qui fut crée par Nous - soit le Saint-Esprit, qui emplira tous les espaces des espaces et l'infinité des infinis dans l'éternité des éternités, amen. C'est le Père bon et saint qui a prononcé ces paroles. Amen.

Chapitre 9 Version mobile Mentions légales