Help

jakob-lorber.cc

Chapitre 15 La maison de Dieu, Boek 1

La confession de Caïn

16. *** Translation missing ***

17. Et c'est ainsi que je me présente à tes yeux, toi, un petit esprit qui fus créé par moi, et qui es déjà plus grand en toutes choses que je ne l'étais autrefois, alors que la terre n'existait pas encore, lorsque je me fis moi-même prisonnier dans ma trop grande force et devins le plus faible de tous ; car ceux qui possédaient alors beaucoup perdirent beaucoup, et ceux qui possédaient peu perdirent peu ; et moi, qui détenais tout, je perdis tout, et cela uniquement par ma propre faute, et les autres perdirent également ce qu'ils avaient seulement à cause de moi.

18. O frère Abel ! N'hésite pas, et donne-moi un plat de nourriture vivifiante qui permettra à ma voix de pleurer, et donne-moi aussi à boire, à moi, le non-béni, afin que je ne périsse pas dans ce repentir sans larmes !"

19. Alors, Abel reposa son pied sur la terre ferme, s'avança à nouveau dans son corps terrestre vers Caïn et lui dit : "Caïn, toi faible frère de mon corps et fils d'Adam et d'Eve, lève-toi et suis-moi ! Je vais te ramener vers tes parents et tes frères et sœurs ; là, tu trouveras en abondance ce qui te fait tant défaut, et tu seras rassasié et pourras calmer ta soif.

20. Mais lorsque tu auras apaisé ta faim et étanché ta soif brûlante, souviens-toi de l'amour du Seigneur et de Sa grâce miséricordieuse, et rends-toi compte que le premier est le dernier, et le dernier le premier !

21. Suis-moi maintenant avec patience et douceur - et que la patience soit dorénavant toute ta force, et la douceur ton unique puissance ; - c'est ainsi que tu trouveras encore grâce devant Celui dont l'amour est infini et ne connaît pas de limites dans toute l'éternité des éternités."

Chapitre 15 Version mobile Mentions légales